mardi 28 février 2012

le suite de la chasse

Suite de l'épisode précédent  avec le chasseur de tête 

Alors ce week end j'ai murement réfléchi . Au fond de moi je savais que je n'avais pas envie de faire les entretiens pour le poste proposé mais je n'arrivais pas à ne dégager de la culpabilité de refuser en quelque sorte de l'argent et de passer aussi peut être à coté d'une opportunité que j'aurai pas su déceler.

Bref, pas facile de peser le pour et le contre. Mais une chose est certaine, je connais mes priorités et il faut toujours se référer à cela pour prendre des bonnes décisions. Mes priorités ou plutôt MA priorité ,c'est ma vie avec mon chéri. Ce que nous avons maintenant  au Canada .  Accepté un poste avec ce genre de salaire, je ne me fais pas d'illusion que cela aurait représenté énormément de sacrifices en terme de nombre d'heures de travail , d'absences et de voyages. Et puis je me connais, je me lance à fond dans chaque nouveau projet et je ne sais pas faire dans la demie mesure.Mon chéri serait passé au second plan , il y a un risque  de déconnexion.

Une chose qui m'a fait tiquer aussi c'est le genre d'industrie. Ce poste est dans le milieu des palettes et des containers. Chez le leader au mondial certes mais bon on ne se réveille pas un matin en rêvant de révolutionner le monde de la palette ! remarque ce que je vais aujourd'hui c'est pas guère plus glamour  car je suis dans la logistique et le fret aérien.

Vendredi, j'étais assez mal dans ma peau. Silencieuse et pensive. J'essayais de peser le pour et le contre. Vous savez comme quand vous savez ce que vous devez faire au fond de vous mais c'est tellement irréfléchi que vous n'osez pas trancher et aller dans cette direction. Vous avez envie de poser la questions à toute le monde " a ton avis, je fais quoi ? "   . J'ai finit pas faire une liste de pour et de contre ( ca aide les listes, j'aime bien !!! )  mais je restais sur ma faim et indécise.

J'ai finit par envoyer un mail à ma coach. Oui j'ai un coach. ( la classe hein ? )  .  En fait c'est pas un coach pour le boulot mais c'est quelqu'un que j'avais embauché il y a un an quand je n'arrivais pas à me trouver et que je cherchais quelle était ma passion etc. Ma coach s'appelle Nathalie. Elle m'a énormément aidé à découvrir qui j'étais à l'intérieur et pourquoi je me posais autant de questions et quelles étaient les choses qui me passionnaient...
Bref, notre coaching est finit depuis longtemps mais je peux toujours lui envoyer un petit email quand j'ai des questions existentielles ou un besoin de parler à quelqu'un.

Donc je lui ai envoyé un petit email avec mes pensées et interrogations . Entre autre dans son mail, il y avait une question qui a raisonné en moi . Elle m'a demandé si à salaire égal je serai motivée par ce poste ?. Cela m'a fait réfléchir.  Et non je ne me vois pas faire un travail qui ne m'intéresse pas vraiment juste pour l'argent. Je sais que je peux le faire mais la question est ailleurs.La vraie question c'est combien de temps pourras tu le faire ? 1 ans allé peut être même 2 en poussant bien mais après je sais que je serai trop misérable. J'ai besoin de passion dans ce que je fais.

C'est curieux de dire cela alors que mon boulot actuel n'a jamais été ma passion et que j'ai toujours eu l'impression d’être dans cette boite de passage en attendant de trouver autre chose plus en rapport avec moi .  Et voila qu' 15 ans après, je suis toujours là . J'ai grimpé  les échelons, je me suis expatriée au Canada et au final je me trouve bien dans cette boite. Curieux hein ?

Je pense que j'ai eu ce déclic de me sentir enfin bien dans cette boite il y a seulement 6 mois quand  j'ai voulu partir et j'ai mis mes CV sur le marché.  A ce moment là, j'ai été contactée par une boite et j'ai commencé à voir sous un autre jour ce que j'allais perdre si je partais. J'ai pris la décision consciente de rester et cela a été mon déclic. D'un coup je me suis dit qu'à partir du moment ou j'avais décidé de rester  il fallait vraiment que je trouve ma place et que je m’intègre encore plus dans la société car j'étais parti pour y rester un bon moment.

Lundi matin, j'ai écris au chasseur de tête et j'ai décliné l'offre poliment . Ce matin je reçois un nouveau coup de fil du boss du chasseur de tête en question qui essaie de me faire changer d'avis et au moins d’avoir un entretien , blabla. Ça a été dur mais j'ai tenu bon et je n'ai pas cédé à la tentation. 

De toute façons , je vise un poste de Manager North America dans ma boite actuelle. Je pense que ce n'est qu'une questions de semaines pour que cela soit validé ( à moins qu'un super candidat sorte du placard et me coupe l'herbe sous le pied you never know !!) . Je mise donc sur ce futur poste pour le moment car c'est qqchose qui me passionne vraiment et lié au web ( une de mes passions !!!!)

Enfin cela fait du bien quand même de valider son employabilité ( ça existe comme mot ??? )  et de valider que je suis une professionnelle dans un domaine . Yes ca booste l'égo moi je vous le dit  . Peut être même que c'est encore mieux pour mon égo que je ne soit pas allé jusqu'au bout car si ca se trouve je n'aurai pas eu le poste héhé !

Enfin maintenant  je me sens en paix et heureuse de mon choix . C'est bien le principal vous me direz !! Fais ce que tu sens et ce qui te rend heureuse. Ne te laisse pas écraser par la pression sociale qui dit que c,est bien ou c'est pas bien. La vie est faite de choix. Prend la route qui te semble intérieurement la plus évidente et celle que tu sens. Ca s'appelle ton destin.

vendredi 24 février 2012

Je suis chassée

Un chasseur de tête m'a contacté cette semaine  . Juste au moment ou je me disais que j'étais bien dans cette société et que j'avais des truc sympa à faire. Quelqu'un là haut teste ma motivation ou quoi ?!?


Franchement, ce coup de fil serait arrivé il y a 6 mois, j'aurai direct sauté sur l'occasion car à l'époque je voulais partir . J'avais mis mon CV en ligne et j'avais été contacté par une boite . Le simple fait de décrocher aussi vite un entretien m'a fait réfléchir.  Avant d'aller à l'entretien, j'ai commencé à faire la liste de tout ce que j'avais avec ma boite actuelle ( expérience, super locaux de ouf, potentiel de développement, covoiturage avec mon chéri qui travaille dans la même boite, voyages, bon salaire ..) et j'ai commencé à douté de mes capacités à partir comme ça pour un salaire un poil plus important.

Il faut dire que cela fait 15 ans que je travaille pour cette boite. On ne part pas comme cela.  Et en faisant toute cette analyse dans ma tête, je suis arrivée à la conclusion que ce qui me manquait dans ma boite actuelle c'était la reconnaissance de mon patron.

Je  me suis dit Whaouuu tout ça te pousserai donc à abandonner ton job  juste parce que tu n'as pas le sentiment d'être reconnue !    J'ai un patron américain très spécial. Ne répond jamais a mes emails  , je regarde pas dans les yeux, fais ses emails quand tu lui parles, arrive a 10h repart a 16, parfois ne vient pas et on ne sait pas ou il est . Un vrai bonheur de motivation, je vous le dis  . Moi qui est toujours eu des boss motivants et hyper bosseurs ....

Enfin bref , je suis quand même allée à l'entretien comme on dit, pour voir et aussi pour l'expérience car je n'ai jamais fait d'entretien au Canada. Le poste n'était pas vraiment intéressant de toute façon et je n'ai pas été sélectionnée. Y aller à été la meilleure chose que j'ai faite car cela m'a permis de bien réfléchir à ma situation actuelle et l'apprécier encore plus.

J'ai ensuite décidé que j'aimais la boite dans lequel je me trouvais et que oui mon patron était un nul mais bon , je peux trouver d'autres sources de motivations et j'arriverai à faire avec. Les ++++ étaient plus nombreux que les ---- sur ma liste de toute façon . 

Ce processus a été vraiment un déclic pour ma vie au travail et je me suis sentie vraiment bien dans ma peau. .A partir du moment ou j'avais décidé de rester, tout c'est enchainé et ma motivation est revenue. Cela a même aidé dans mes relations avec le patron et à me lancer dans d'autres projets .

Et hier je reçois un coup de fil d'un chasseur de tête qui me propose un poste similaire au mien mais vachement mieux payé . (+30 000$) .Ça fait réfléchir ,ce n'est pas rien !  Mais il faut bien ce genre de prix pour me déloger de la ou je suis .

Arhhhhh ! Puis je vraiment dire non ? Je n'ai pas envie de recommencer dans une autre boite. Je sais que je le peux sans aucun problème et que je suis a la hauteur du job . Le salaire représenterai un changement dans notre mode de vie c'est certain. J'ai envie de dire oui et d'aller jusqu’à l'entretien. Si ça se trouve je ne serait pas prise de toute façon et la pas de questionnement ?!?

Je suis vraiment partagée sur le sujet. Dans un sens, je me dis que ça serait stupide d'ignorer ce job car je n'ai aucune confirmation que dans ma boite actuelle je vais avoir le poste que je veux. (oui j'ai une idée derrière la tête mais ça prend du temps . J'en ai parlé a mon patron mais c'est un mou donc je ne sais pas s'il arrivera à imposer l’idée en haut lieu  ) . Au fond de moi je ne veux pas partir mais les choses misent sur la table sont difficiles à ignorer.

Normalement dans ce genre de circonstance, je fais confiance à mon instinct intérieur. Il faut que je le sente intérieurement avant que ma tête décide que oui ou non.  Je ne sens rien pour cette proposition.

La logique voudrait que j'aille au moins à l'entretien pour "sentir" la boite et le management. Si ça se trouve c'est une boite hyper dynamique et proche de mes convictions .  Et si ça se trouve aussi, c'est une boite nulle et dans ce cas, je n'aurai pas de dilemme. Je laisserai  le destin me guider . De toute façon je sais que je ferai le bon choix puisque je le ferai avec mon coeur. 

A vraiment être chassé n'est pas de tout repos !

mardi 21 février 2012

Au régime avant les vacances

Voila c'est parti. Dans 10 jours je serai sur une plage blanche avec une mer turquoise et je siroterai des rhum toute la journée avec mon chéri ! yess.
Bahamas me voila ! Petite maison bleue au bord de l'eau, me voila ! yahouuu .

Oui je me vante et je n'ai pas peur car je les aient bien mérités ces vacances moi je vous le dit . Et puis à quoi ça sert de gagner bien sa vie si c'est pour tout mettre sur un compte épargne ? Il faut profiter . En plus aller au bahamas depuis le canada c'est hyper facile. Enfin bref avant d'être sur la plage, je me suis dit que j'allais faire un dernier effort pour être la plus belle et donc essayer miraculeusement de perdre 3 kg avant le voyage . Ha ben je ne suis pas une fille pour rien.

Cela fait un bout de temps que je veux les perdre ces derniers 3 kilos bon sang ! Ca fait même 6 mois que je les aient dans le collimateur mais que je ne fais pas assez d'effort pour les éliminer ! Non en fait je ne vais pas vous sortir le speech de la fille qui veut maigrir et blabla. Je suis bien dans ma peau et je m'aime soyez rassurés. en plus vous savez quoi ? et bien j'ai une VIE SOCIALE et j'en sus plutôt fière. Na ! je connais mes priorités : Profiter de la vie avec mon chéri et avec mes amis. Et ça passe pas vraiment toujours pas la case régime .

Mais revenons à nos moutons. Donc avant les vacances, j'ai quand même envie de faire un petit effort. Juste pour moi pour me sentir belle . Remarquez, on est seulement mardi et c'est mon premier jour. Je suis donc au top de ma motivation ! pensez donc ! On en reparle samedi tiens on verra bien hihi .

Pendant les 10 prochains jours, le plan est de me remettre a WeightWtahcers et de manger mes points . WW ca avait trop bien marché pour moi cet été. Plus jamais je ne ferai d'autres régime que celui ci .( et j'en ai fait des tas croyez moi !) J'ai perdu 7 kg et j'ai carrément réappris à manger. Et puis vous savez ce que j'aime par dessus tout chez WW, c'est que l'on peut boire et manger de tout. On compte les points bien sur mais le jour ou je veux manger la moitié de la tablette de chocolat , je peux et je sais comment gérer après.Ça c'est précieux . Enfin un régime qui permet de sortir et d'avoir une .... VIE SOCIALE !!!

Donc je me remet a WW et je compte mes points. En plus de cela, j'évite tous les trucs sucrés pendant 10 jours et je limite l'alcool. L'alcool, ça va être le plus dur, je vous le dit tout de suite. Pas en semaine mais alors le week end Aie Aie Aie ! Vous noterez que j,ai écris je "limite" l'alcool et non pas je supprime l'alcool. ( pas folle la guêpe)

Ce midi je suis allée à la salle de sport . Oui parce que mon bureau il a une salle de sport au rez de chaussé . Voui Madame, je suis vernie. Je suis donc allée courir 30 minutes (j'ai cru que j'allais mourir ) et c'était bien.  Ensuite j'ai fait  du rameur ( en fait seulement 7 minutes car j'ai cru que mes bras allaient mourir ). Demain j'y retourne (ou pas !) . Souhaitez moi bonne chance !

Je crois que je vais épingler quelques photos sur  le  tapis roulant pour me motiver !







Ha oui ca le fait grave , je sens la motivation qui revient !



dimanche 19 février 2012

Photo peinture avec Photoshope element 9

Ce week end est un long week end de 3 jours car au Canada lundi c'est Familly day !!!!
J'en profite pour me lancer dans quelques créations.

Je commence avec une photo et je la change dans mon Phosophop Element au gré de mes inspirations.

C'est ainsi que ceci....
 



Est devenu cela ....


samedi 18 février 2012

Je gère mon temps grace a une tomate

Je cède ma place aujourd'hui pour vous faire découvrir une nouvelle technique de gestion du temps. Attention, je vous préviens, cela va révolutionner vos journées !!

Source : Article d'olivier Prize   : http://www.etre-meilleur.com/gestion-du-temps/la-technique-pomodoro-ou-lart-de-gerer-son-temps-grace-a-une-tomate.html



La gestion du temps est un sujet qui me passionne. Il existe un nombre impressionnant de méthodes vous promettant de devenir maître de votre temps.
Certaines sont redoutablement efficaces, du moins au début quand l’effet nouveauté vous motive à expérimenter la promesse de la technique ultime. Très vite, le manque de discipline aidé de son copain le manque de motivation vous font retomber dans vos bons vieux travers. Voilà pourquoi, il est important de trouver le système le plus motivant donc le plus simple.
Parlant simplicité, j’ai découvert la technique Pomodoro (The Pomodoro Technique ou littéralement la technique de la tomate).
Loin de tous les systèmes sophistiqués de management, elle se veut simple et résolument orientée productivité.

En quoi consiste la technique Pomodoro ?

La philosophie derrière la technique de la tomate consiste à ne se consacrer pleinement qu’à une tâche à la fois.

1 – Pendant 25 minutes, vous n’allez porter votre attention que sur une activité (appelée tomate) unique et rien d’autres

Votre intérêt ne se bornera qu’à la réalisation de cette tâche. Vous ne vous laisserez pas distraire par quoique ce soit d’autres. Vous ne pouvez pas interrompre cette activité pour autre chose et revenir ensuite à votre tâche initiale. Vous ne pouvez pas poursuivre au-delà des 25min même si vous pensez terminer la tâche avec quelques secondes de plus.

2- Après chaque tomate, vous faites une pause de 3 à 5 min

Il s’agit d’un break total pendant lequel vous ne faîtes rien de stimulant : juste de la relaxation et du fun en somme

3- Après 4 tomates accomplies, vous devez faire une pause plus longue de 15 à 30 min

C’est le moment idéal pour vous livrez à vos actions gourmandes en temps, peu rentables mais faussement libérateurs.
Exemple : lisez vos mails, surfez sur le net, …

4- Enfin, n’oubliez pas de prendre des notes sur les tomates que vous vous serez farcies (NDLR: « désolé »)

Gardez une trace de vos actions pendant la journée et faites le bilan de vos prouesses à la fin de la journée

Les outils de la méthode Pomodoro

Pour une méthode qui se veut simple, vous vous douterez que le matériel requis est élémentaire :
  • un minuteur
    Idéalement un minuteur de cuisine en forme de tomate si vous voulez respecter scrupuleusement la tradition et l’esprit pomodoro :)
    Sinon un Timer en ligne fera l’affaire. Je vous propose mon Online Timer à titre d’exemple.
  • un crayon
  • une feuille de papier
    Là encore, je vis avec mon temps (et surtout je travaille essentiellement en ligne), j’ai choisi le support digital. Un joli document word ou tableau excel fait parfaitement l’affaire pour la prise de notes

Pourquoi la technique de la tomate est-elle efficace ?

La méthode de prime abord peut vous sembler contraignante. C’est ce qui fait sa force. Elle introduit une composante indispensable à tout modèle de réussite : la discipline.
Sans la discipline de soi, il est impossible de se transformer. Pour rompre avec ces habitudes qui jusqu’ici vous ont freiné, vous devez avoir la volonté de changer.
Ce changement doit s’opérer sur le long terme. Il est donc nécessaire d’introduire de nouvelles habitudes à répéter jour après jour.
La technique de la tomate impose cette discipline.

Discipline de la concentration

Idée reçu n°1 : Je suis multitâche, je réalise plusieurs choses à la fois
C’est sans doute une des idées reçues les plus néfastes à la productivité. Des études scientifiques ont prouvé que nous ne pouvons répondre qu’à un stimulus à la fois.
Si vous croyez être capable de penser ou faire plusieurs choses en même temps, vous êtes dans l’erreur. Vous ne ferez qu’osciller entre les réponses aux différents stimulis qui auront pour effet de vous disperser intellectuellement et physiquement. Certaines études ont même démontrées qu’il est plus dangereux pour la santé d’être accroc au multitâche que de fumer de la marijuana.
Oubliez le multitâche, restez pleinement dévoué à une action unique.

Discipline du temps

Vous ouvrez les yeux. C’est le matin, il est 9h. Horreur, le réveil n’a pas sonné ! On vous attend à l’autre bout de la ville dans 30min.
Vous allez alors vous surprendre à être terriblement efficace. Pas de temps perdu, vous allez droit à l’essentiel et réussissez à vous préparer pour arriver à l’heure. Ce scénario vous est-il familier ?
Très souvent, si vous vous laissez une certaine durée pour faire une tâche donnée, vous allez de manière élémentaire vous arranger pour réaliser la dite tâche pendant la durée définie.
C’est un peu le drame de la culture professionnelle en France.
La politique de l’entreprise repose sur le « temps de travail réglementaire ». Nous aurions beaucoup à gagner si nous prenions en compte la durée effective du « labeur ». Mais ceci est un autre débat ;)
La technique de la tomate impose de gérer son temps sur une durée de 25min. Pourquoi cette unité de temps me demanderez-vous ?
Ces 25 min correspondent à la durée moyenne pendant laquelle le cerveau peut se concentrer sur une chose sans faillir. La méthode consiste donc à adapter vos périodes de travail à vos facultés de concentration.

Les pauses

Elles sont aussi nécessaires que le travail. Sans elles vous ne pourrez pas durer et votre travail perdra sensiblement de son efficacité. Elles permettent d’éliminer le stress.
Il vous faut relâcher la pression. Étirez-vous. Bougez. Dansez. Le corps autant que l’esprit a besoin de se régénérer.
Les longues pauses, elles, permettent également d’échapper un instant à une discipline trop rigoureuse. Trop de discipline, tue la discipline :)

Prise de notes

Pour être meilleur dans la gestion de son temps, il est judicieux de relever ce que nous faisons de notre temps.
Quelles sont les tomates ou actions que vous réalisez ?
Sont-elles nécessaires ? S’intègrent-elles dans un plan plus général que vous avez défini ?
Ont-elles été réalisées comme vous l’aviez imaginé ? Que pouvez-vous améliorer ?
Prenez des notes tout au long de la journée. Et à la fin de celle-ci, faites le bilan de votre moisson d’actions :)

Les limites de la tomate

J’utilise cette technique depuis quelques jours maintenant. Je suis conquis par son efficacité.
Il y a l’effet de nouveauté mais pas seulement, cette méthode m’enthousiasme. Elle libère en moi une énergie nouvelle qui me pousse à accomplir des tâches jusqu’alors matière à procrastiner.
C’est presque devenu un jeu. Quelle tomate vais-je bien pouvoir cultiver pendant ces 25 prochaines minutes ?
Pour autant, j’ai parfois trouvé frustrant d’interrompre une activité stimulante au bout des 25ères minutes, comme la rédaction de cette article par exemple. Mais discipline oblige, je l’ai fait.
J’envisage 2 solutions :
  • définir des tomates plus au moins grosses suivant le degré de motivation.
  • ou accepter une pause salutaire pour mieux reprendre ensuite.
Je testerai ces options.
Il est aussi indiqué de ne pas employer cette technique pendant son temps libre, lorsqu’on s’adonne à une passion ou dans ses relations avec les autres (famille, amis et amours).
Enfin, si la technique Pomodoro permet de bien faire, il reste indispensable de définir quoi faire.
Un bon leader fait les bonnes choses. Un bon manager fait bien les choses. Pour être meilleur, soyez le leader et le manager de votre vie.
Il ne s’agit pas de s’agiter dans tous les sens en espérant arriver à quelque chose. Vous devez encore savoir où vous voulez aller et comment vous voulez y aller.
Vos nouvelles amies les tomates seront alors vos meilleures compagnons de route.
Il suffit d’une demi-heure pour mettre en œuvre la technique Pomodoro. N’attendez pas, mettez-vous aux tomates :)
Olivier Prize

Ressources : vous pouvez en savoir plus en allant sur le site officiel de The Pomodoro Technique



merci Olivier. Moi qui croyait que le fait d'être multitâches était ma grande force, pffff, je me suis bien trompée. A moi la tomate !!!!